Le fléxitarisme, également connu sous le nom de semi-végétarisme ou végétarisme variable, est un type de régime alimentaire qui encourage la consommation d’aliments d’origine végétale. Ce régime permet également de consommer, occasionnellement, de la viande et d’autres produits animaux.

Les origines

Le principe du fléxitarisme est apparu aux États-Unis dans les années 1990 lorsque Mark Bittman, un journaliste du New-York Times, a alerté sur la trop grosse consommation en viande des Américains. Ils se sont alors rendu compte qu’une consommation de viande excessive n’était conseillée ni pour la santé ni pour l’environnement. Le fléxitarisme étant facile à mettre en place, il est très vite adopté selon Innova Market Insights : 38% des consommateurs aux Etats-Unis sont fléxitariens. C’est en 2003 que le terme « flexitarian » entre dans le dictionnaire américain.

Les grands principes

Aucun interdit

Le fléxitarisme se traduit par un comportement responsable du consommateur. Il consiste à manger plus sainement. Contrairement à d’autres modes alimentaires, les fléxitariens ne s’interdisent aucun type d’aliments.

Réduire sa consommation de viande et de poisson

Ce régime vise à réduire sa consommation de viande et de poisson afin de manger plus équilibré, le fléxitarisme insiste sur la variété des aliments consommés. L’idéal est de maximiser la présence de légumes, fruits, oléagineux, légumineuses et céréales, de façon notamment à consommer le plus possible de protéines végétales.

Manger moins mais de meilleure qualité

Si les flexitariens décident de réduire la viande, c’est parce qu’ils en mangent de meilleure qualité, celle-ci coûte donc plus chère.  Les viandes provenant de fermes intensives sont moins bonnes pour l’environnement que les viandes bio. Alors, plutôt que d’acheter de la viande issue d’un élevage intensif au supermarché, les fléxitariens vont acheter une seule fois dans la semaine une pièce d’origine bio chez le boucher. Les fruits et légumes de saison doivent aussi être privilégiés. Les adeptes du fléxitarisme sont incités à consommer le moins possible d’aliments transformés. Si l’on devait résumer le flexitarisme ce serait : moins, mais mieux !

Une tendance mondiale en plein essor

La communauté des fléxitariens continue de s’agrandir. Selon Innova Market Insights il y a 53% de fléxitariens au Royaume-Uni, 67% aux Pays-Bas et 69% en Allemagne. Dans le monde entier, sa popularité augmente. La principale motivation des fléxitariens est le changement climatique et les effets dévastateurs de l’industrie. C’est pour cela qu’ils limitent les protéines animales.

#PrendsEnDeLaGraine

- Accueil, Bon pour la planète, Bon pour soi

À lire aussi