Depuis 1974, le 5 juin est le jour où le monde entier célèbre la nature. La journée mondiale de l’environnement est un jour emblématique pour la découvrir ou la redécouvrir. Nous, on a décidé de vous parler de trois sujets qui nous tiennent à cœur : l’agriculture bio, les légumineuses et la biodiversité. #PourLaNature !

Qu’est-ce que l’agriculture biologique ?

Tout d’abord commençons par rappeler ce qu’est l’agriculture conventionnelle et intensive. Ces pratiques agricoles se voient accorder le droit d’utiliser pesticides et fertilisants de synthèse, de manière plus ou moins raisonnable selon la réglementation du pays et au détriment de la vie naturelle, pour s’assurer de plus grosses récoltes. De plus, contrairement à la filière bio, la production d’organismes génétiquement modifiés (OGM) est autorisée. En définitive, tous ces produits finissent par se retrouver dans nos assiettes… Bon appétit.

.

L’agriculture biologique travaille pour des pratiques respectant l’environnement : engrais naturels, rotation des cultures, désherbage mécanique, produits de traitement d’origine naturelle, etc. La richesse de la biodiversité est mieux préservée, les sols sont plus fertiles, l’eau (rivières, océans, etc.) et l’air ne sont pas pollués.

.

Le label « AB » a fait son apparition dans les années 1990 en France. Les filières agricoles bio se développent quotidiennement dans notre pays. En 3 ans, le pourcentage de consommateurs de produits bio est passé de 49% à 67%. Près de 47% des ménages français consomment au moins une fois par semaine un produit issu de l’agriculture biologique.

.

Consommer bio, c’est préserver sa santé, retrouver le goût des aliments, s’assurer de leur qualité nutritionnelle (minéraux, vitamines, etc.) et agir pour la préservation de l’environnement.

Quels sont les bienfaits des légumineuses ?

Les légumineuses, ou légumes secs, captent l’azote présent dans l’air et le réintroduisent dans les sols, pour les rendre notamment plus fertiles. Sans azote, les plantes ne peuvent pas pousser. La culture de légumineuses ancrée dans la pratique de rotation des cultures (légumineuses / céréales) est une alternative à l’utilisation d’engrais de synthèses. Les légumineuses permettent également de favoriser et maintenir la vie microbienne et d’enrichir le sol en nutriments, comme le phosphore. Les légumes secs sont les seuls végétaux capables de faire ça ; ils sont un engrais naturel ! Les légumineuses contribuent donc à la fois à la durabilité de l’agriculture et à l’atténuation du réchauffement climatique. Et le mieux bien sûr, ce sont les légumineuses bio et françaises 😉

Les légumineuses participent aussi à la sécurité alimentaire des ménages. De bons rapports qualité/prix (comparé aux denrées d’origine animale), elles se conservent longtemps sans perdre leurs valeurs nutritives et elles limitent le gaspillage alimentaire.

La biodiversité menacée !

Comme vous le savez, la biodiversité est menacée par la perte de nombreuses espèces. D’après des études scientifiques, la Terre aurait vu disparaître près de 60% de ses espèces en 45 ans !

.

La biodiversité regroupe un ensemble d’espèces, notamment les animaux, les insectes, les végétaux, les bactéries, les gènes, etc. Elle est présente sur la planète depuis la nuit des temps et doit obligatoirement évoluer pour se maintenir. Mais depuis plusieurs décennies, la biodiversité subit un stress important et est en danger.

.

La biodiversité est menacée par : l’acidification des océans, le changement climatique, l’artificialisation des sols (à cause des pesticides) et la déforestation, la pollution de l’eau, des sols et de l’atmosphère etc.

.

Les activités humaines sont considérées comme la principale raison des disparitions d’espèces.

.

La liste rouge des espèces en voie de disparition :

  • 41% des amphibiens = grenouilles, salamandres etc.
  • 40% des gymnospermes = sapins, épicéas, mélèzes etc.
  • 25% des mammifères = ours polaire, le chat à tête plate, le rhinocéros indien etc.

.

De plus, dû à la destruction ou dégradation des habitats, de la surexploitation et de la pollution, les espèces n’arrivent plus à remplir leurs rôles. Par exemple, en Chine, ce sont des hommes et des femmes qui sont désormais employés pour polliniser les cultures et remplacer le service naturel rendu par les abeilles. C’est important de préserver la biodiversité car chaque espèce est le maillon de la chaine alimentaire où chacune à son rôle clé à jouer. Le déséquilibre bouleverse l’ordre naturel des choses et dérègle donc la Vie elle-même.

.

Dans le but de protéger la Vie, de nombreuses initiatives privées et publiques sont mises en place :

  • Amélioration de l’efficacité énergétique et de la part d’utilisation des énergies renouvelables ;
  • Etablissement d’aires marines protégées ;
  • Développement de pratiques agro-écologiques (rotation des cultures, utilisation de haies contre l’érosion des sols) ;
  • Développement de la filière bio ;
  • Promotion de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) : ISO 22000
  • Etc.

.

Pour conclure il faut retenir que rien n’est figé. A notre échelle, nous pouvons agir en consommant bio, Made in France et végétal : ce sont nos valeurs chez HARi&CO. Alors, pour aider la planète commençons par changer nos assiettes !

.

Pour en savoir plus n’hésitez pas à aller sur le site officiel de cette belle journée.

.

Sources :

FAO. L’Etat de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde. Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture de la FAO. 2019.

FAO. Les légumineuses et la biodiversité. 15389F/1/02.16. 2016.

Journée Mondiale de l’Environnement, Le Temps de la Nature

L’agence Bio

L’Union des Producteurs Agricoles. Biodiversité : Les alliés naturels de l’agriculture, une richesse à préserver. 2011.

L’usine de la vie : Pourquoi la biodiversité des sols est-elle si importante ?. Commission Européenne. 2010.

Richard Isenring. Les pesticides et la perte de biodiversité. Comment l’usage intensif des pesticides affecte la faune et la flore sauvage et la diversité des espèces. Pesticide Action Network Europe. Mars 2010.

Romain Loury. En Europe, la biodiversité en chute libre. 2020.

Université Virtuelle Environnement et Développement Durable (UVED). MOOC BIODIVERSITE. Gilles Bœuf et al. Mars 2020.

Vie public. Érosion de la biodiversité : un constat inquiétant. République française. 2019.

- News

À lire aussi