La télé, la radio, les magazines, et même le corps médical sembleraient vouloir nous inciter à réduire notre consommation de viande. En témoigne le PNNS (Plan National Nutrition Santé) qui a dernièrement revu sa copie en diminuant ses recommandations de protéines animales. Essayons de comprendre pourquoi.

 

 

1. Ta santé, tu amélioreras

 

Consommer des protéines animales, cela veut dire consommer les graisses qu’elles contiennent. Or, et l’OMS l’a affirmé, ces graisses sont responsables du cholestérol et des maladies cardio-vasculaires lorsqu’elles sont consommées en quantité importante. Globalement, végétarien, végétalien ou omnivore, nous sur-consommons tous les protéines, végétales ou animales alors que celles-ci ne devraient représenter que 10 à 15% de nos apports quotidiens. Faisons alors la part belle aux acides gras d’origine végétale pour protéger notre santé, car non, les « bons » gras ne font pas grossir ! Tournons-nous vers les oléagineux, les huiles pressées à froid, les avocats, et profitons de leurs bienfaits.

 

 

2. Les animaux, tu respecteras

 

Manger de la viande (ou du poisson), cela veut dire, inévitablement, prendre la vie à un animal, un être vivant et sentient. Parce que nous doutons du fait que la mort peut être « éthique » ou « respectueuse », nous privilégions les protéines végétales, savoureuses et digestes. Celles-ci sont bel et bien présentes dans le règne végétal et biodisponibles (notre organisme sait traiter cette information nutritionnelle). Alors, pourquoi s’en priver ?

 

 

3. La planète, tu sauveras

 

Aujourd’hui, nous avons un véritable choix à faire : maintenir notre système de production tel qu’il est ou re-penser nos habitudes. La consommation de chair animale n’étant en rien une question de survie pour l’espèce humaine, nous l’avons dit, pourquoi perpétuer l’élevage, l’abattage et la pêche, ces pratiques qui détruisent notre planète ? Savez-vous que plus de 15 000L d’eau sont utilisés pour « produire » 1kg de viande de bœuf ? Savez-vous que 60 milliards d’animaux sont tués chaque année pour la seule consommation de leur chair, ce qui exclut les animaux tués pour leur cuir ou leur fourrure ? Sans parler des océans qui se vident à cause de la pêche…

 

 

4. Un sentiment d’équité, tu partageras

 

L’équation actuelle est la suivante : une population mondiale qui ne cesse de croître et des ressources qui s’amenuisent. Comment, demain, nourrir tous les habitants de la Terre ? Prenons un exemple : un bœuf « fournit » 1500 repas alors que les céréales qu’il a consommées sa vie durant auraient pu fournir 18 000 repas. Privilégier une alimentation végétale, c’est aussi favoriser le partage et l’équité entre les citoyens de cette planète.

 

 

5. En forme, tu te sentiras

 

Vous êtes prêt(e) à « végétaliser » votre assiette ? Bravo ! Invitez les aliments d’origine végétale à votre table et ils vous le rendront bien. Il est si agréable de contribuer à faire le bien autour de soi… et vous verrez que, bientôt, les gens autour de vous s’interrogeront à leur tour. « Sois le changement que tu veux voir dans le monde » a dit Gandhi…

 

 

 

Découvrez la recette de notre Green Buddha Bowl végétarien avec nos boulettes de haricots flageolets HARi&CO !

 

Photo 1 : Designed by Freepik

Photo 2 : HARi&CO

- Accueil, Bon pour la planète, Bon pour soi, Conseils

A lire aussi